Blog Archive

Des chercheurs de la California State University ont réalisé une étude montrant qu’une personne ment mieux si elle a envie d’uriner. Le cerveau, qui inhibe alors un besoin physique, réalise dans le même temps une inhibition cognitive qui permet de mentir plus efficacement. On parle d’Effet Indirect de l’Inhibition (Inhibitory-Spillover-Effect).

Avoir un besoin urgent d’uriner aiderait à mentir plus efficacement. Les signaux que l’on active malgré soi quand on raconte un mensonge (comme la pauvreté du récit), seraient moins bien décelables si dans le même temps on a une envie pressante d’uriner. L’étude menée par une équipe de chercheurs américains de la California State University, est arrivée à la conclusion suivante : le comportement que le cerveau adopte lorsqu’il maîtrise la vessie influe sur la capacité à contrôler dans le même temps un tout autre domaine, celui de mentir efficacement. Ce lien qui existe entre ces deux actions si différentes s’appelle l’ISE, l’ « Inhibitory-Spillover-Effect » (l’Effet Indirect de l’Inhibition). En l’occurrence, réprimer son envie d’uriner améliore simultanément sa « capacité à inhiber notre tendance naturelle à dire la vérité ». Lire la suite

1 personne aime ce billet

Copyright 2012